Fiche conseil

Allergies aux pollens :
le printemps arrive, à vos souhaits !

 

« Salves d'éternuements, yeux larmoyants, nez qui démange et qui coule : les allergiques aux pollens n'ont pas besoin de calendrier ni de bulletin météo pour comprendre que le printemps arrive, mais les manifestations allergiques semblent cette année particulièrement précoces. »

 

Lorsque le printemps arrive, les allergies refont leur apparition. Voici quelques conseils, pour s'en protéger au quotidien.

 

Quels sont les symptômes d'une allergie au pollen ?

Ce sont les manifestations d'un rhume des foins typique : les yeux piquent, on ressent des démangeaisons dans la gorge, le palais et, parfois, dans les oreilles. Il y a bien sûr les éternuements à répétition, parfois une toux, une gêne respiratoire, voire de l'asthme. Tout cela fatigue le malade. On observe également quelquefois des réactions sur la peau comme de l'urticaire.

 

Comment se protéger au quotidien des agressions du pollen ?

Il est recommandé aux personnes allergiques de se rincer les cheveux le soir avant de se coucher pour éviter que le pollen ne se dépose sur l'oreiller. Lorsque les yeux piquent et démangent, il ne faut pas les frotter. Aérer sa chambre, tôt le matin, lorsque les pollens ne sont pas encore dans l'air, porter des lunettes de soleil et un chapeau. Il est déconseiller de fumer et d'aller à la piscine, car la fumée et le chlore aggravent les inflammations des yeux, du nez et de la gorge. Il est préférable de rouler vitres fermées en voiture, et de faire sécher son linge à l'intérieur. Mais il faut ajouter, pour rassurer les personnes atteintes, que l'allergie au pollen n'est pas une fatalité, et qu''il vaut mieux consulter si les symptômes s'aggravent d'année en année.

 

Quels sont les types de traitements recommandés ?

Un traitement symptomatique soulagera le patient. Ce sont des comprimés antihistaminiques, les anti-inflammatoires pour le nez, les antiallergiques pour les yeux. Pour guérir d'une allergie au pollen, le traitement de fond est une désensibilisation. Cela consiste à ingérer des extraits de pollen sous forme de gouttes que l'on fait fondre sous la langue pour réhabituer progressivement l'organisme à tolérer le pollen. On augmente peu à peu les doses. Ce traitement dure de 3 à 5 ans, en sachant qu''il faut le suivre entre octobre-novembre et mars-avril. On obtient 60 à 70 % de bons résultats.

 

Existe-t-il des facteurs aggravants ?

Oui. La pollution urbaine favorise la libération de grains de pollen dans l'atmosphère. De même, le réchauffement climatique permet à certains pollens de se développer dans des régions où ils n'auraient pas pu auparavant. Par ailleurs, le CO2 agit sur la pollenisation. Les plantations massives d'arbres au pollen particulièrement virulent sont également nocives. C'est le cas des cyprès dans le midi, ou bien des bouleaux. Pour toutes ces raisons, de plus en plus de personnes souffrent d'allergie au pollen...

 

En conclusion :

Rhinites et conjonctivites altèrent considérablement la qualité de vie : Il faut se soigner.

© 2007-2017 - Tous droits réservés Pharmacie de l'Alliance | Réalisé par AEOScom AEOScom - Agence de Communication Grenoble